Illustrations Flâneurs


 Illustration Juillet 2014

Bijoux Aurélie Bidermann


C’est tout d’abord l’histoire d’une femme. Une rêveuse, une voyageuse, une amoureuse. Depuis bientôt dix ans Aurélie Bidermann crée des bijoux à son image. Celle d’une femme au parcours riche, dont l’âme chavire au gré de ses aventures, de ses rencontres, de ses découvertes. Et c’est le regard, toujours teinté de fantaisie et de poésie, qu’elle pose sur les choses de la vie qui rendent ses créations si désirables.

Comme chez beaucoup d’artistes, l’enfance, et sa pléthore de récits fantasmés, nourrit l’univers d’Aurélie Bidermann. Petite déjà, cette Parisienne cosmopolite s’invente des histoires féeriques, s’ébahit devant les bijoux de sa grand-mère, reproduit sur son cahier de dessins les images qui défilent dans sa tête. Elle se crée un monde à elle, inspiré notamment du milieu artistique dans lequel ses parents évoluent. Curieuse et contemplative, elle rapporte de ses nombreux voyages – Inde, Brésil, Japon -, des sensations, des souvenirs.

A l’âge des choix, Aurélie Bidermann, sait : c’est l’art, sous toutes ses formes, qui la fait vibrer. Surtout cet art dont l’empreinte du passé la transporte inlassablement. Ces merveilles qu’elle n’a de cesse d’aller découvrir chez les antiquaires ou aux puces. Après un master d’histoire de l’art entre Paris et Londres, puis un passage par la maison de ventes Sotheby’s, elle obtient un diplôme de gemmologie à Anvers. Son destin se dessine alors tout naturellement, aussi joliment que les premiers porte-bonheur qu’elle confectionne pour ses amies. C’est ainsi qu’elle se fera connaître, séduisant toutes celles éprises de bijoux évocateurs.

Liberty London accessoires


Jérôme Dreyfuss, Raoul Caviar Mondrian


Jérôme Dreyfuss, "Momo" Toile Léopard Malachite


Tee-shirts Gkero



Une artiste, une marque

Les créations G.KERO, sont de véritables œuvres d’art.
Marguerite Bartherotte l'artiste, trouve sans cesse l’inspiration pour de nouveaux motifs pleins de fantaisie, d’humour et de romantisme.
Au lieu de la toile ou du papier, l’artiste Marguerite Bartherotte utilise des t-shirts pour y peindre ses œuvres qui se portent maintenant dans le monde entier.

Chacun des sujets est une petite oeuvre d’art aux couleurs gaies et au coup de pinceau dynamique ; le support de ces tableaux n’est pas l’un de ces produits bon marché, mais des modèles spécialement créés (coupe décontractée, manches et encolure à bord francs), fabriqués dans un coton de première qualité dans les meilleures ateliers Portugais.
Le nom de la marque est emprunté au court-métrage plutôt agité « Gisèle Kerozène » du réalisateur français Jan Kounen.
 

blogger