6 avr. 2014

Tee-shirts Gkero



Une artiste, une marque

Les créations G.KERO, sont de véritables œuvres d’art.
Marguerite Bartherotte l'artiste, trouve sans cesse l’inspiration pour de nouveaux motifs pleins de fantaisie, d’humour et de romantisme.
Au lieu de la toile ou du papier, l’artiste Marguerite Bartherotte utilise des t-shirts pour y peindre ses œuvres qui se portent maintenant dans le monde entier.

Chacun des sujets est une petite oeuvre d’art aux couleurs gaies et au coup de pinceau dynamique ; le support de ces tableaux n’est pas l’un de ces produits bon marché, mais des modèles spécialement créés (coupe décontractée, manches et encolure à bord francs), fabriqués dans un coton de première qualité dans les meilleures ateliers Portugais.
Le nom de la marque est emprunté au court-métrage plutôt agité « Gisèle Kerozène » du réalisateur français Jan Kounen.
 

Le « moteur » qui se cache derrière les créations de Marguerite, l’artiste âgée de vingt-cinq ans, c'est son frère, trente-deux ans, Philippe Bartherotte. C’est lui qui met son travail en fabrication et crée les collections avec elle.
Le duo est originaire du Cap Ferret, cette langue de sable sur la côte atlantique dans le sud-ouest de la France. C’est là qu’ils ont grandi avec leurs cinq frères et sœurs, c’est aussi là que se trouve l’atelier de Marguerite : un cabanon de bois très couleur locale, sans murs. Cette adepte de la « vie de bohème » trouve son inspiration dans tout ce qui exprime la joie de vivre, et d’abord dans la musique, qu’elle pratique sous le nom de Giselle Kérozène.
 

Marguerite dessine depuis sa plus tendre enfance ; plus tard elle fait ses études à la célèbre Ecole nationale supérieure des arts La Cambre, en Belgique. Et perfectionne sa technique à New York, dans l’atelier de son cousin, le célèbre peintre américain Jules de Balincourt.
Afin d’obtenir une peinture sur t-shirt parfaitement adaptée à la production en série, Marguerite continue de peindre ses collections avec de la peinture pour textile directement sur des tee-shirts, puis elle les photographie, les digitalise, corrige s’il le faut à l’ordinateur quelques détails et les couleurs pour les faire multiplier ensuite par impression laser ou sérigraphie.
En moins de deux ans, les t-shirts de G. Kero se sont fait un nom ( l’actrice Marion Cotillard porte un tee shirt G.KERO dans la campagne Lady Dior ( http://www.gkero.fr/fr/videos/). Mais la marque reste soucieuse de préserver son caractère confidentiel et attachée à son mode de fabrication artisanal.



blogger