14 nov. 2017

Un flâneur en visite chez Naked and Famous...


Au moment où l'artiste polonais Igor Dobrowolski fait grand bruit avec ses affiches dénonçant les conditions de travail dans l'industrie de la mode, on se dit qu'il n'y a pas beaucoup de marques qui peuvent se permettre d'ouvrir fièrement les portes de leurs usines pour montrer l'envers du décor.

C'est pourtant ce que Brandon Svarc a très gentiment accepté de faire pour Théo, un client de notre boutique de passage à Montréal.


En août dernier, Théo a donc eu la chance de visiter les locaux de Naked&Famous avec le
maître des lieux en personne comme guide personnel pour sa visite !

Voici un petit résumé en photos des quelques heures qu'il a passé avec Brandon:

La visite commence par le showroom de la marque, ci-dessous quelques photos d'origami que Brandon fabrique lui-même avec les toiles selvedge utilisées pour la confection des jeans. Ce chien en origami a été réalisé pour la sortie prochaine du nouveau "Chinese new year - earth dog" qui sera disponible en boutique pour la collection printemps/été 2018.
    


Dans le showroom, on retrouve aussi un impressionnant mur de jeans délavés. Ce mur est à lui seul un petit condensé de ce que N&F a pu réaliser depuis bientôt 10 ans, on peut d'ailleurs voir sur la photo ci-dessous le fameux "Rainbow Fade Selvedge" produit sur la collection printemps/été 2013.


Vient ensuite la visite de l'espace où sont réalisés les patrons (photo ci-dessous), puis l'étage du stockage et des expéditions.
C’est dans cet endroit que tous les produits sont entreposés avant d'être livrés chez les acheteurs du monde entier (comme Flâneurs). C’est aussi ici que Théo a pu découvrir en avant première la nouvelle collection actuellement en boutique.






Brandon a ensuite emmené Théo un étage plus haut pour arriver dans le cœur du bâtiment: la partie production / confection. C’est à cet étage que les toiles de jeans sont coupées et cousues et que les jeans sont rivetés et boutonnés.
La journée de travail étant terminée au moment de la visite, il n'y avait plus personne et les machines étaient éteintes, mais Brandon a tout de même voulu donner de sa personne !


Comme on peut le voir sur les photos, toutes les machines sont anciennes et certaines sont très difficiles à trouver aujourd'hui. Chaque machine sert une partie spécifique dans le façonnage des jeans, par exemple la machine ci-dessous est âgée de plus de 60 ans, Brandon a dû aller au Japon pour la trouver et elle sert uniquement à faire les ourlets en point de chainette visible quand on retrousse le pantalon.










Théo a ensuite pu visiter le bureau de Brandon, c'est ici qu’il fait ses origamis en jeans et qu'il entrepose sa collection de sakés et d'alcools de serpents !


Sur la photo ci-dessous c’est du Habushu, cette spécialité d'Okinawa est une liqueur avec un serpent venimeux à l'intérieur, il parait même que cela aurait des effets aphrodisiaques...


Ils ont ensuite déballé un gros colis contenant une ancienne porte de maison provenant d’une grande famille japonaise, Brandon souhaitant les utiliser pour présenter les jeans dans la boutique qu’il ouvrira au Japon.


Les deux compères sont ensuite allés faire un tour chez Tate+Yoko, la boutique de Brandon.



Et comment terminer la visite autrement qu'avec une petite bière sur le toit de l'usine !


Un grand merci à Théo pour avoir bien voulu jouer les publi-reporters pour Flâneurs, et merci encore à Brandon pour sa disponibilité et son sens de l’accueil !

blogger