ONI DENIM / ONI-689 KIRAKU II BLACK 12OZ RELAX TAPERED

279,00 €

Lire la suite
Tailles US jeans
Quantité

ONI DENIM / ONI-689 KIRAKU II BLACK 12OZ RELAX TAPERED


Ce jean ONI est fabriqué à partir d'une toile selvedge 12oz low tension . Malgré sa faible épaisseur elle a le toucher rugueux d'une toile plus épaisse. Le denim a été teint en noir (rope dyed) grâce à une teinture au soufre sur le fil de trame et le fil de chaine (intérieur/extérieur). Il a un noir profond qui se délavera avec différentes nuances de gris faisant ainsi ressortir toute la texture de la toile au fil du temps et les lavages.


Ce genre de tissu denim est impossible à fabriquer sur des machines modernes. En effet pour produire ce type de toile les métiers à tisser à navette sont réglés à un très faible niveau de tension. Ce réglage de tension plus faible "low tension" fait littéralement trembler les machines pendant la fabrication du denim, en couplant cette technique de tissage avec l'utilisation d'un fil naturellement irrégulier, cela rend la matière encore plus texturée qu'un slub classique. Cependant peu de fabricants s'y risquent car c'est une technique difficile à maitriser.


Cette différence de texture permet également d'obtenir des délavages plus intéressants. Le délavage aura tendance à s'accentuer d'avantage verticalement qu'horizontalement. Cette décoloration verticale se produit parce que les colorants d'indigo ont tendance à s'estomper à des niveaux différents en fonction de l'épaisseur du fil utilisé pour produire le denim. Cette caractéristique de décoloration verticale est également connue sous le nom de Tate-Ochi, ou «chutes verticales», en japonais.


fade-friday-naked-famous-18-oz-big-slub-6-months.jpg


La toile n'est pas sanforisée, mais a été lavée une première fois pour fixer la taille et rendre le jean plus confortable dès le premier essayage.


La coupe est un "relax tapered" plutôt ajusté, il est taille haute avec du confort au niveau des poches avant, la fourche est légèrement plus basse qu'une coupe standard pour plus de confort également et il a un tombé plus ajusté à partir du genou. Sur la photo Sylvain fait 75kilos pour 1m72 et porte la taille 32.

ONI comme la plupart des marques japonaises taille petit, généralement 2 tailles en dessous de votre taille normale (le taillage est proche d'un Momotaro par exemple). Cependant cette coupe est assez courte de jambes, si vous êtes grand veuillez vous référer au guide de tailles pour voir la longueur de jambes (approximativement 31.5 inches).


- Toile 12 onces low tension

- Liseré selvedge rose

- Patch en cuir tannage végétal

- Rivets en cuivre

- Coutures en point de chainette

- Teinture noire au soufre (rope dyeing)

- Uniquement disponible chez Flâneurs pour la France


Pour des tissus fabriqués de façon aussi artisanale l'effet de rétrécissement après lavage est toujours incertain, certaines tailles peuvent donc s'être resserrées légèrement plus que d'autres. Merci de vous reporter au guide de tailles ci-dessous.

- La largeur de cuisse est prise à plat depuis la couture au niveau de la fourche

- La longueur est prise depuis la fourche jusqu'au bas de pantalon.


Pour bien utiliser notre guide de taille rendez-vous sur cette page.

Guide de tailles denim en cm
28 29 30 31 32 33 34 36 38 40
Taille 39 41 42 43 44,5
Cuisses

29

29.5 30.5 31 32
Genoux 19,5 19,5 20,5 21 21,5
Longueur
78 78 80 80 80
Ouverture 16 16 16,5 17 17


Pour bien choisir votre taille nous vous conseillons de mesurer votre tour de taille comme indiqué ici: https://www.flaneurs.net/content/7-comment-bien-mesurer-votre-taille- et de nous le communiquer par mail à l'adresse: information@flaneurs.net

Nous reviendrons vers vous très rapidement pour vous conseiller au mieux.


JB9.jpg

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR LE DENIM JAPONAIS:


Le Japon est devenu en quelques années la capitale mondiale du denim. Alors, qu'est-ce qui rend le denim Japonais si spécial?

setouchi flaneurs selvedge-jpg.jpg


Contrairement à ce que l'on peut imaginer ce que l'on appelle communément aujourd'hui "toile japonaise" trouve son origine dans les années 60.

La région d'Okayama et plus précisément la ville de Kojima, a une longue histoire dans l'industrie du vêtements de travail et la confection d'uniformes scolaires, mais ce n'est que dans les années 1960 que les premières manufactures se lancent dans la fabrication du denim. C'est après la Seconde Guerre mondiale que les jeans sont introduits par les soldats américains dans la société japonaise. Ils deviennent rapidement populaires et les jeans américains importés deviennent un produit à la mode. Les fabricants d'Okayama qui disposent des métiers à tisser adéquats commencent donc naturellement à s'essayer à la production locale de jeans, donnant ainsi naissance à l'industrie japonaise du denim.


Comme les autres pays producteurs de jeans, le Japon connait des hauts et des bas au fils des décennies. Les gains de productivité entrainant comme souvent des pertes de qualité, certaines entreprises ont alors l'idée de remettre en état leurs vieux métiers à tisser. Un véritable retour aux sources et une quête pour retrouver l'âge d'or du denim commence alors. Avec des puristes comme Pure Blue Japan, Oni ou Momotaro le denim retrouve peu à peu toutes ses lettres de noblesse. Il est aujourd'hui rebaptisé "selvedge" ou "toile japonaise", néanmoins les machines utilisées et les méthodes employées pour sa fabrication restent les mêmes qu'autrefois.


Pour être plus précis le jean selvedge, que l'on pourrait traduire par "denim à lisière", a comme particularité des coutures extérieures naturelles et nettes qui ne s’effilochent et ne se défont pas. Le mot « lisière » fait ici référence au « liseré », c’est-à-dire au bord naturel d'un rouleau de tissu. Cela implique une fabrication utilisant des métiers à tisser traditionnels à navettes qui tissent un fil continu (la trame) passé de long en large sur toute la longueur du rouleau. La trame fait alors une boucle de retour sur le bord naturel de la toile, et crée ainsi le liseré. Localisé le long de la couture extérieure des pantalons, celui-ci est visible lorsque l’on fait un ourlet.


Shuttle+Loom+Weaving+Denim.jpg


Fabriquer un jean selvedge nécessite près de 2.80 m de tissu, ainsi pour maximiser le rendement les fabricants utilisent le tissu jusqu'à ses extrémités. Le bord de la lisière est cousue avec du fil coloré ( généralement rouge), pour permettre au tisserand de distinguer les tissus rassemblés.


JB2_5_1.jpg


Contrairement à ce que l'on entend souvent, les jeans Japonais sont généralement fabriqués sur des métiers à tisser japonais, notamment Toyoda, et non des machines importées des États-Unis.
En effet c'est à la fin du XIXe siècle que Sakichi Toyoda invente le premier métier à tisser mécanique du Japon, une invention qui va révolutionner l'industrie textile de l'archipel. En janvier 1918, Sakichi fonde la Toyoda Spinning & Weaving Company et, avec l'aide de son fils Kiichiro, il réalise le rêve de sa vie en construisant en 1924 le premier métier à tisser automatisé du pays. Deux ans plus tard il fonde l'usine Toyoda Automatic Loom Works. C'est d'ailleurs grâce aux 100 000 livres Sterling obtenues par la vente du brevet de son métier à tisser automatisé que Kiichiro fonde en 1937 la Toyota Motor Corporation.
Dans les années 50 la demande croissante de jeans pousse les fabricants à remplacer les vieux métiers à tisser à navettes par des métiers à tisser à projectiles modernes. Ces nouvelles machines ont permis de produire le tissu plus rapidement dans des largeurs nettement plus grandes, rendant ainsi possible l'essor considérable du jean dans le monde. Ce qui était un produit grand publique est donc devenu une production quasiment inexistante aujourd'hui.


toyoda shuttle loom flâneurs selvedge-jpg.jpgImage provenant du site de réference Heddels


Originellement, la toile de jean est teinte avec de l'indigo naturel, un pigment bleu issu de la fermentation des feuilles de l’indigotier, connu des Égyptiens et des Chinois depuis des millénaires. Cette teinture a la particularité de se délaver aisément sur le coton. La technique employée pour teindre les toiles japonaises est appelée "rope dyeing". Reconnue comme la meilleure méthode de teinture pour le denim, les fils sont initialement tordus comme une corde ("rope") pour être ensuite plongés dans de l'indigo naturel en alternant successivement bains et oxydation, plus on répète ces opérations plus forte est la nuance d'indigo. Comme l'immersion du coton dans l'indigo ne dure que peu de temps, les différentes couches d'indigo se superposent, mais le cœur de la fibre reste blanc. Cela permet d'avoir un jean qui délavera mieux et plus rapidement qu'un jean dont le fil de chaine aurait été teint plus en profondeur.


selvedge momotaro indigo flâneurs.jpg


nflhtskinnyguy_3.jpg

Délavage d'un jean Naked&Famous Left Hand Twill porté deux ans !


En utilisant les métiers à tisser à navette il est possible de créer différentes sortes de tissages: right hand twill (le tissage classique), left hand twill, broken twill, slub, neppy etc... Cela permet d'obtenir des toiles aux aspects très différents et dont les qualités de patines varieront d'une technique de tissage à l'autre.


Right Hand Twill à gauche et Left Hand Twill à droite


Slub selvedge à gauche et Neppy à droite


Il est également possible d'obtenir des toiles au grammage très lourd ou très léger, vous trouverez cette indication sur toutes nos fiches produits avec la mesure en onces "oz". C'est l'une des données les plus importantes pour choisir votre jean. Pour vous repérer l'épaisseur standard est généralement de 14.5 oz, mais avec certains fournisseurs comme Naked&Famous nous avons eu par le passé des toiles entre 5oz et 32oz !


Le fameux 32oz chez Naked&famous, oui il tient debout tout seul !


Vient ensuite le façonnage, les meilleurs fabricants de selvedge utilisent généralement des machines à coudre américaines vintages Union Special pour la qualité de leurs coutures en point de chainette. On retrouve également généralement des rivets en cuivre pour renforcer les différents points de tensions. Pour les plus puristes d'entre eux on retrouve des détails plus subtils comme le peek-a-boo sur la coin pocket, ou des rivets cachés de renfort pour les poches arrières, mais tout le monde sait que le diable est dans les détails !


ONI Denim Relax Tapered indigo ONI-689 KIRAKU II (4).jpg

Le peek-a-boo de la coin pocket sur un jean ONI


ONI Denim Relax Tapered indigo ONI-689 KIRAKU II (11).jpg

Rivet caché également sur un jean ONI

Pour finir il est important d'expliquer qu'une toile selvedge peut-être:


"Raw
" = jean brut, la toile est tissée, le jean est cousu, rien de plus ! Rien de plus c'est peut-être un peu court, en effet la plupart des toiles selvedge sont "sanforisées". Derrière ce mot se cache un procédé qui permet de pré-rétrécir la toile tout en conservant son aspect brut. Le taux normal de rétrécissement d'une toile selvedge étant généralement de 10%, pour un jean sanforisé le rétrécissement n'est que très faible et correspond généralement à la détente de la toile après quelques jours de port.


"One wash
" = la toile est lavée une première fois. Cela permet de faire ressortir légèrement le bleu de l'indigo, mais surtout cela fixe la taille du jean et rend le tissu plus souple. Pour les toiles plus épaisses c'est parfois franchement appréciable ;)


"Non-sanforisé
" comme évoqué plus haut une toile non-sanforisée aura tendance à rétrécir nettement au premier lavage, perdant généralement une taille complète. Ce sont des toiles très rigides et rugueuses avec lesquelles on obtient de très beaux délavages. Un jean non-sanforisé doit donc être pris avec une taille de plus. Cela rend la vente en boutique plus compliquée, mais d'expérience nous savons que ce sont des jeans qui tombent particulièrement bien après plusieurs mois, la toile ayant pris davantage la forme de celui qui la porte.



Toutes ces explications permettent facilement de comprendre que les machines et les artisans qualifiés pour les utiliser sont rares, la plupart étant concentrés dans la région d'Okayama.
Le selvedge est donc une toile de jean plus coûteuse à produire, mais sa qualité est incomparable à celle d'une toile standard.


Chez Flâneurs cela fait plus de 10 ans que nous sommes spécialisés dans la vente de jeans selvedge, nous partageons avec vous notre passion pour l'artisanat, l'indigo et surtout la culture japonaise. Nous nous rendons également régulièrement sur place pour visiter les manufactures et faire de nouvelles rencontres afin d'enrichir notre sélection.


2H8A0998 (Copier).jpg


/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Marque ONI Denim
Référence ONI-689 KIRAKU II BLACK
En stock 1 Produits
Fiche technique
Coupe
Semi-Slim
Coupe
Loose
Références spécifiques
ean13
2012583628432